1948

Manifeste du II° congrès de la IV° Internationale aux exploités du monde entier
Source : brochure IV° Internationale, 1948.

Téléchargement fichier winzip (compressé) : cliquer sur le format de contenu désiré

Format RTF (Microsoft word) Format PDF (Adobe Acrobat)

Contre Wall Street et le Kremlin.

IV° Internationale

Pour le programme du « manifeste communiste ». Pour la révolution socialiste mondiale.


Sous la bannière de la IV° Internationale !

Il y a vingt ans, Staline abattait sur ce programme sa lourde machine étatique. S'alliant aux polices de tous les pays, il pourchassa, enferma, et assassina avec un acharnement fana­tique les rares cadres révolutionnaires restés fidèles au léninisme intransigeant. Une vague de réaction sans pareille submergea le monde entier. Aujourd'hui, après des sacrifices innombrables et à la veille de nouvelles secousses, les militants de la IV° Internatio­nale en trente‑cinq pays peuvent affirmer fièrement qu'ils ont passé l'épreuve de cette période sombre de l'histoire, L'exemple des héros de la guerre civile qui refusèrent de capituler devant les policiers de Staline ; l'exemple des militants de l'opposition de gauche luttant jusqu'au dernier souffle de leur vie dans les isolateurs de Sibérie et des jeunes Komsomols mourant sous les balles du Guépéou au cri de "Vive Trotsky " n'a, pas été en vain. Aujourd'hui, le bolchevisme vit à nouveau sur les cinq continents, ses idées se répandent et ses organisations se renforcent. Pour chaque martyr disparu, dix nouveaux militants se lèvent. Ayant survécu à la terreur de Staline et à celle d'Hitler, la IV° Internationale est sûre de son avenir, car en elle vivent tout le marxisme de notre époque, toute l'indomptable volonté émancipatrice du prolétariat mondial. A l'échelle d'une vie humaine, ses progrès peuvent sembler lents. A l'échelle de l'histoire, sa victoire est déjà assurée.

Engagée dans une lutte à mort contre les usurpateurs bureaucratiques, la IV° Internationale se revendique fièrement de la tradition, des idées et des leçons de la Révolution d'Octobre. Tous les crimes de Staline ne réussiront pas à extirper du cœur des travailleurs le souvenir du plus grandiose bouleversement de l'histoire de l'humanité. Face au capitalisme et à sa décadence toujours plus hideuse, la IV° Internationale reprend à l'échelle mondiale l’idée centrale de la révolution bolchevique : "Tout le pouvoir aux travailleurs et aux paysans pauvres ! ". Face aux misérables agents de l'ennemi de classe dans le mouvement ouvrier, la IV° Internationale forge l'instrument de la victoire du prolétariat : le parti bolchevik mondial. Face aux guerres, aux ruines et aux dévastations, la IV° Internationale suit fermement sa mission historique : préparer l’Octobre mondial.

Aujourd'hui, dans ces jours solennels où a été célébré le premier siècle du communisme scientifique, en ce I° mai 1948, journée de combat des travailleurs de tous les pays, la IV° Internationale, réunissant les meilleurs de ses militants de tous les continents en son Congrès mondial, se recueille au souvenir de tous les héros tombés pour l'émancipation du prolétariat. Les combattants des barricades de juin 1848, les soldats de la Commune de Paris, les ouvriers du premier Soviet de Pétrograd, les vainqueurs d'Octobre et de la guerre civile, les Spartakistes et les militants de la Commune de Hongrie, de Bavière et de Canton, les dinamiteros des Asturies et les miliciens de Barcelone, les combattants du Schutzbund de Vienne, les partisans grecs et français, les innombrables soldats des révolutions coloniales resteront pour toujours les témoins des efforts obstinés d'une classe exploitée pour arracher le monde au chaos de l'exploitation. Ces combattants et la liste déjà longue de ses propres martyrs, la IV° Internationale confie leur souvenir aux jeunes générations ouvrières du monde entier. Etre digne de leur exemple signifie aujourd'hui se ranger sous la bannière de la IV° Internationale.

Le Congrès mondial de la IV" Internationale, parti mondial de la révolution socialiste, appelle les exploités et opprimés de tous les pays à l'union dans la lutte contre toutes les formes de l'esclavage, contre tous les gouvernements et contre leurs agents. La lutte des ouvriers dans le monde entier est aujourd'hui une même et seule lutte pour la révolution communiste. Travailleurs de la vieille citadelle, révolutionnaire de Paris, unissez‑vous aux jeunes révolutionnaires indomptables du Viet‑Nam révolté ! Mineurs de l'Oural, unissez-­vous à vos frères de combat des Etats‑Unis ! Arrachez-vous à vos ruines travailleurs allemands et unissez‑vous aux ouvriers de la Grande‑Bretagne ! Unissez‑vous, travailleurs de Chine, des Indes et de toutes les colonies, aux travailleurs des pays métropolitains dans une seule bataille contre l'asservissement impérialiste ! Sous le drapeau de la IV° Internationale, prolétaires de tous les pays, unissez-vous, pour que le vieux cri de guerre du manifeste communiste devienne demain la devise souveraine du Communisme triomphant.

Le Deuxième Congrès mondial de la IV° Internationale

1er mal 1948.


Archives I. Internationale
Début Retour Sommaire Début de page
Archive Trotsky