1932

Edition établie d'après les documents laissés par le regretté Pierre Broué, résultats de travaux à la Houghton Library, pour les "Oeuvres" de Léon Trotsky en français.

Trotsky

Léon Trotsky

Lettre Mme Neumann

29 mars 1932

 

Chère camarade Neumann

J'ai bien reçu, avec un grand retard, vos deux lettres et votre manuscrit. Le retard est à mettre au compte de la poste aérienne. Par la voie normale, le train, cela aurait été plus vite. La poste aérienne ne fonctionne ici, tant bien que mal, qu'en été.

J'ai déjà commencé la lecture du manuscrit, avec intérêt et sympathie pour sa rédactrice. Vous souhaitez que je rédige une introduction et ce serait un plaisir pour moi de le faire. Toutefois, la situation recèle un obstacle, que je ne peux vous dissimuler.

Le nom de cet obstacle est « austromarxisme ». Vous dépeignez la situation en Autriche comme suit : des groupes d'Opposition inertes, un parti officiel qui exige d'infâmes déclarations de capitulation, et une social-démocratie forte, qui n'exige rien, qui vit et laisse vivre les autres. Mais, chère camarade, est-il vrai, oui ou non, que la social-démocratie constitue le principal soutien de l'exploitation capitaliste ? Pour ma part je considère cette caractérisation plus que jamais comme juste. Que vous-mêmes et le camarade Neumann tentiez de dissiper les préjugés « anti-trotskystes », je le conçois fort bien. Que la social-démocratie tolère cet état de fait, cela ne fait aucun doute : elle tolère tout et tous pourvu – et cela semble être également votre cas - qu'on tolère sa politique de tolérance vis-à-vis du système d'exploitation capitaliste.

Votre livre doit paraître dans une maison d'édition social-démocrate. Cette maison d'édition publierait-elle une introduction contenant la caractérisation de l'austro-marxisme esquissée ci-dessus ?

Évidemment non, car dans ce cas cela signifierait que cette maison d'édition perdrait tout respect d'elle-même. Pour la même raison, il me serait impossible de parler de la camarade rédactrice, qui m'est personnellement fort sympathique, sans prendre en considération qu'elle est membre du parti social-démocrate et que son ouvrage est destiné à étendre l'influence de ce parti.

Je peux certes envisager que même un oppositionnel, dans la situation en question, entre au parti social-démocrate, mais comme membre de l'organisation de l'Opposition de Gauche, en liaison intime avec celle-ci, et pour combattre sous son contrôle pour les idées de l'Opposition. Mais d'après ce que je comprends, ce n'est pas le cas en ce qui vous concerne.